Pause longue: Connaître la vitesse d’obturation à utiliser avec un filtre ND

Pause longue: Connaître la vitesse d’obturation à utiliser avec un filtre ND

Le filtre ND, ou filtre à densité neutre, est un filtre que l’on place devant son objectif pour assombrir l’image. Il permet ainsi d’avoir une plus grande marge de manoeuvre pour le photographe, notamment en utilisant un temps de pose plus long (avec un effet de flou de mouvement selon le cas).

 

Filtre ND1000 Nisi

Filtre ND1000 de Nisi

Malheureusement, les filtres les plus denses sont généralement tellement sombres qu’une fois placés devant l’objectif, l’appareil a du mal à effectuer sa mesure d’exposition (et la mise au point) pour définir les réglages d’une photo correctement exposée. Il faut donc soit-même choisir la vitesse d’obturation.

Comment bien choisir sa vitesse d’obturation avec un filtre ND ?

Pour compenser la perte de lumière liée au filtre, il va falloir multiplier la vitesse d’obturation sans filtre par le facteur d’atténuation, ce nombre que l’on retrouve à côté du terme ND. Par exemple, pour un filtre ND 8, le facteur d’atténuation est de 8. Si je photographie à 1/800s sans filtre, je vais devoir choisir une vitesse de 1/100s (1/800s x 8) avec ce filtre.

Pour obtenir la vitesse exacte, il est possible d’utiliser une application , sortir sa calculatrice, utiliser un pense-bête sur son trépied, ou bien se référer à notre tableau de correspondance de vitesse que nous vous proposons ci-dessous.

Filtres à densité neutre (ND), le tableau de correspondance de vitesse

Comment utiliser ce tableau ? Regarder la vitesse d’obturation que votre boîtier vous donne sans filtre et choisir la vitesse correspondante selon la densité du filtre utilisé.

tableau

Plus de 2 heures de pose longue ?

Dans ce tableau, vous remarquez sûrement des temps de pose extrêmement longs, comme 2 heures et 8 min avec des filtres ND256 et plus. Ce temps de pose est possible en utilisant le mode Bulb (ou pose B) de votre appareil photo.
Cela peut paraître extrêmement long mais votre appareil est tout à fait capable de faire ce type de photo, à condition que la batterie soit chargée pour durer suffisamment longtemps.

Certains astrophotographes, pour réaliser des poses extrêmement longues, utilisent la technique du stacking qui consiste à superposer plusieurs photos en post-production. Ainsi, au lieu de faire une pose longue de 30 min, ils peuvent par exemple réaliser plusieurs poses longues de 1 min et les superposer à l’aide d’un logiciel.
Cette technique a l’avantage d’avoir une image moins bruitée, car plus la pose est longue, plus le capteur chauffe et laisse apparaître des artefacts.
Mais ceci fera l’objet d’un nouvel article 🙂

Les commentaires sont clos.