Guide du Micro 4/3

Guide du Micro 4/3

Depuis quelques temps, nous (les photographes pros) avons remarqué un virage certain:
Avant, nous étions bardé de gros boitiers bien lourds et de gros téléobjectifs aussi divers que variés … on ne pouvait pas nous rater, alors que l’amateur, quant à lui, était plutôt monté léger.
Aujourd’hui c’est l’inverse.
Dans une manifestation publique, le professionnel utilise plus facilement un mirrorless ou Micro 4/3 (Fuji ou Lumix série G, principalement) pour sa discrétion, alors que l’amateur se retrouve déguisé en âne bâté (littéralement, bien entendu) suréquipé.
Compact, léger et performant, serait-il l’avenir du photojournalisme?
Voici un article interessant publié par OPen Photo News

Le système Micro 4/3

Le standard Micro 4/3 (« Micro Quatre-Tiers » ou « Micro Four Thirds » pour les anglophones), lancé par Panasonic et Olympus le 5 août 2008, a inauguré un nouveau type d’appareils photo généralement dénommés « hybrides » ou encore « compacts à objectifs interchangeables » (ou encore « mirrorless » en anglais) ; Un standard visant à proposer des appareils à la fois compacts et aux performances similaires à celles d’un reflex. Le Micro 4/3 est le premier système du genre : tous les fabricants ont depuis développé leur propre système « mirrorless » (Canon EOS M, Fuji X, Leica T et SL, Nikon 1, Pentax Q, Sony E).

Vous trouverez dans notre guide du Micro 4/3, toutes les réponses à vos questions sur ce système ainsi qu’une liste des appareils Micro 4/3 disponibles. Les objectifs Micro 4/3 sont très nombreux (le Micro 4/3 est sans conteste le système hybride le plus complet et le plus abouti à cet égard). Nous vous proposons donc également un guide des objectifs Micro 4/3 disponibles pour vous aider à trouver l’objectif qui répondra le mieux à vos besoins ou vos envies.

 

Pourquoi le Micro 4/3 ?

L’objectif est clair : il s’agit de proposer des appareils permettant d’offrir une qualité d’image similaire à celle d’un reflex tout en restant simple d’utilisation et en offrant un encombrement aussi réduit que possible (d’où le terme « Micro »).

Par ailleurs, l’idée était à l’époque d’anticiper l’engouement pour la vidéo ainsi que les besoins spécifiques de cette pratique.

 

Le Micro 4/3, c’est quoi ?

Pour parvenir à ces objectifs de qualité d’image et d’encombrement réduit, Panasonic et Olympus ont développé un standard, le Micro 4/3, reposant sur les principales caractéristiques techniques suivantes :

 

1. Un capteur dont les dimensions sont identiques à celles du capteur des reflex 4/3. D’une longueur de 17.3mm pour une hauteur de 13mm, la surface de ce capteur est de 225mm² ; une surface huit fois supérieure à celle d’un capteur 1/2.3’’ de compact « classique » ou d’un bridge et cinq fois et demie plus grande que celle d’un capteur 1/1.7’’ de compact « expert ».

L’utilisation d’un capteur de reflex par les appareils Micro 4/3 permet à ces derniers d’offrir une qualité d’image et un rendu dignes d’un reflex, inaccessibles aux compacts à petit capteur.

 

2. Un tirage plus court (la distance entre la monture/baïonnette et le capteur de l’appareil photo; « flange back » sur le schéma ci-dessous). Avec 19,25mm, le tirage mécanique des appareils Micro 4/3 est presque deux fois plus court que celui des reflex 4/3 (38,67mm) ! Ce tirage plus court est obtenu par la suppression de la cage reflex -« mirror box » sur le schéma ci-dessous- (et donc du miroir « reflex »). Les appareils Micro 4/3 sont ainsi moins épais et moins lourds que les reflex tout en utilisant les mêmes capteurs.

L’absence de miroir « reflex » a par ailleurs plusieurs conséquences :

  1. L’absence de viseur optique. Dans un reflex, le miroir a pour fonction de renvoyer l’image telle qu’elle est à travers l’objectif vers le viseur de l’appareil. Du fait de la suppression de ce miroir, la visée sur les appareils Micro 4/3 (et plus généralement sur tous les hybrides) n’est pas optique. La visée s’effectue obligatoirement en LiveView (en direct) via l’écran au dos du boîtier et/ou via un viseur électronique qui peut être intégré au boîtier ou amovible. Si la visée électronique n’a certes pas le naturel d’un viseur optique, les viseurs électroniques des hybrides Micro 4/3 sont toutefois très perfectionnés et offrent des performances ainsi que des fonctionnalités inaccessibles aux viseurs optiques (voir par exemple le viseur Olympus VF-4 dévoilé en mai 2013, ICI).
  2. L’autofocus. Sur un reflex, l’autofocus se fait classiquement via un module autofocus dédié (par corrélation de phase) qui reçoit une partie de la lumière réfléchie par le miroir. Sur un hybride, la mise au point est faite directement sur le capteur. Sans trop rentrer dans les aspects techniques, il faut garder en tête que l’autofocus des hybrides Micro 4/3 dévoilés 5 ans après la présentation du standard Micro 4/3 est plus rapide que celui des reflex !

 

3. Une monture d’objectif. Les appareils Micro 4/3 se caractérisent par leur évolutivité : il est en effet possible de changer d’objectif en fonction des besoins ou envies, comme c’est le cas pour les reflex. La monture Micro 4/3 a été imaginée pour permettre de concevoir des objectifs plus petits mais sans compromis s’agissant de leur qualité et de supporter les contraintes du numérique :

  1. Le diamètre de la monture Micro 4/3 n’est ainsi que de 38mm environ, soit 6mm de moins que la monture « reflex » 4/3.
  2. Afin d’assurer une communication optimale entre l’objectif et le boîtier, la monture compte 11 contacts au lieu de 9 pour la monture reflex 4/3. Ces deux contacts supplémentaires doivent ainsi permettre de supporter un flux d’informations importants entre l’objectif et l’appareil photo, en particulier pour la mise au point et pour la vidéo.

 

NB : Il est possible de monter sur les appareils Micro 4/3 les objectifs des reflex 4/3 via une bague d’adaptation (chez Olympus, les bagues MMF-1, MMF-2 ou MMF-3) ; La bague d’adaptation va permettre de « reconstituer » le tirage des appareils 4/3 sur les appareils Micro 4/3. En revanche, il ne sera évidemment pas possible de monter un objectif Micro 4/3 sur un reflex 4/3.

 

Que retenir ? Le Micro 4/3 en résumé :

Le système Micro 4/3 est une évolution du système reflex 4/3 : les hybrides Micro 4/3 s’apparentent en fait à des reflex dont on aurait ôté le miroir. Les hybrides Micro 4/3 tiennent donc plus des reflex de par leur qualité d’image et leur rendu ainsi que par leur réactivité, tout en offrant un encombrement plus réduit.

On peut ainsi résumer les points communs et les différences entre hybrides et reflex comme suit :

 

Quel appareil Micro 4/3 choisir ? Un hybride Micro 4/3 peut-il remplacer un reflex ?

En termes de performances générales et de qualité d’image en particulier, la réponse est certainement « oui ». Mais l’ambition du Micro 4/3 va même au-delà.

L’ambition du système Micro 4/3 est en effet de mettre les performances et la qualité d’image des reflex à la portée de tous. Cette ambition se traduit dans une offre d’appareils Micro 4/3 très vaste, à même de satisfaire un maximum de photographes ; Olympus et Panasonic proposent ainsi deux types d’appareils Micro 4/3 :

NB. Ce guide est mis à jour régulièrement en fonction des nouveautés présentées par les marques. Il vous suffit de cliquer sur le nom de l’appareil qui vous intéresse pour découvrir sa présentation complète et détaillée. N’hésitez pas à utiliser les mots clés figurant en bas de l’article de présentation de chaque appareil pour découvrir tous les articles en lien avec ce dernier.

1/ Des appareils dont le design et l’ergonomie évoquent les compacts. Comme des compacts « classiques », ces appareils favorisent donc les automatismes et offrent une compacité maximum. Ces compacts Micro 4/3 se placent alors en alternative haut de gamme et qualitative aux compacts « classiques » en offrant une qualité et un rendu d’image d’un « reflex » ainsi que la même souplesse, évolutivité (il est possible de changer d’objectif), le tout avec un encombrement aussi réduit que possible.

Prix au lancement / Principales caractéristiques

Olympus PEN Lite E-PL7

399€ nu / 599€ avec zoom pancake – août 2014

Compact à objectifs interchangeables, capteur 4/3 de 16.1MP, processeur TruePic 7, viseur électronique en option, AF contraste, écran articulé tactile de 3’’ et 1.040.000 points, obturateur 1/4000ème, stabilisateur, filtres artistiques, autonomie de 350 photos, wifi, poids de 450gr avec zoom pancake x3.

Panasonic Lumix DMC-GF7

499€ avec zoom x2.5 pancake – janvier 2015

Compact à objectifs interchangeables, capteur 4/3 de 16MP, pas de viseur, AF contraste sensible à -4IL, écran articulé tactile de 3’’ et 1.040.000 points, obturateur mécanique et électronique (1/16000ème), filtres créatifs, wifi, autonomie de 230 photos, poids de 336gr avec son zoom pancake x2.5 stabilisé.

Panasonic Lumix DMC-GM5

799€ avec zoom x2.5 pancake – septembre 2014

Compact à objectifs interchangeables, capteur 4/3 de 16MP, viseur électronique x0.46 de 1.166.000 points, AF contraste sensible à -4IL, écran non articulé tactile de 3’’ et 1.040.000 points, obturateur mécanique 1/500ème (obturateur électronique 1/16000ème), filtres créatifs, wifi, autonomie de 230 photos, poids de 281gr avec son zoom pancake x2.5 stabilisé.

 

2/ Des appareils à l’ergonomie plus poussée et aux fiches techniques encore plus ambitieuses. Ces appareils s’adressent aux photographes à la recherche d’un reflex… sans l’encombrement d’un reflex ! Ils prennent alors l’apparence d’un rangefinder (avec viseur en coin) ou d’un reflex.

Prix au lancement / Principales caractéristiques

Olympus PEN-F

1.199€ nu / 1.499€ avec M.Zuiko 17/1.8 – janvier 2016

Capteur 4/3 de 20.3MP, processeur TruePic 7, viseur OLED 100% x0.62 et 2.360.000 points, AF contraste 81 zones, écran articulé tactile de 3’’ et 1.040.000 points, obturateur mécanique 1/8000ème et électronique 1/16000ème, stabilisateur 5 axes (5IL), mode Haute Résolution 50MP, profils monochrome et couleur personnalisables, filtres artistiques, autonomie de 330 photos, wifi, GPS (via application mobile), poids de 427gr nu.

Olympus OM-D E-M10 Mark II

799€ avec zoom x3 pancake – août 2015

Capteur 4/3 de 16.1MP, processeur Truepic 7, viseur électronique OLED 100% x0.62 et 2.360.000 points. AF contraste 81 zones, écran articulé et tactile de 3 » et 1.040.000 points. Obturateur mécanique 1/4000ème et électronique 1/16.000ème. Stabilisateur 5 axes (4IL), filtres artistiques. Autonomie de 330 photos. Wifi, GPS (via application mobile). Poids de 483gr avec zoom x3 pancake.

Olympus OM-D E-M5 Mark II

1.099€ nu – février 2015

Capteur 4/3 de 16.3MP, processeur TruePic 7, viseur électronique 100% x0.74 et 2.360.000 points, AF contraste, écran articulé tactile de 3’’ et 1.040.000 points, obturateur 1/8000ème (électronique : 1/16.000ème), stabilisateur 5 axes (5IL), mode Haute résolution 43MP, filtres artistiques, autonomie de 310 photos, tropicalisation, poids de 469gr nu.

Olympus OM-D E-M1

1.499€ nu – septembre 2013

Capteur 4/3 de 16.3MP sans filtre AA, processeur TruePic 7, viseur électronique 100% x0.74 et 2.360.000 points, AF hybride (phase + contraste), écran articulé tactile de 3’’ et 1.040.000 points, obturateur 1/8000ème, stabilisateur 5 axes (4IL), filtres artistiques, wifi, GPS, autonomie de 330 photos, tropicalisation, poids de 497gr nu.

Panasonic Lumix GX80

699€ nu / 799€ avec 12-35/2.8 OIS – avril 2016

Capteur 4/3 de 16MP, viseur électronique 100% x0.70 de 2.764.000 points, AF contraste DFD sensible à -4IL, écran orientable tactile de 3’’ et 1.040.000 points, obturateur mécanique 1/4000ème, obturateur électronique 1/16000ème, stabilisateur intégré DUAL IS, filtres créatifs, vidéo 4k, wifi, autonomie de 290 photos, poids de 426gr nu.

Panasonic Lumix DMC-GX8

1.199€ nu / 1.999€ avec 12-35/2.8 OIS – juillet 2015

Capteur 4/3 de 20.3MP, viseur électronique articulé 100% x0.77 de 2.360.000 points, AF contraste DFD sensible à -4IL, écran articulé tactile de 3’’ et 1.040.000 points, obturateur mécanique 1/8000ème, obturateur électronique 1/16000ème, stabilisateur intégré DUAL IS, filtres créatifs, vidéo 4k, wifi, NFC, autonomie de 330 photos, tropicalisation, poids de 487gr nu.

Panasonic Lumix DMC-G7

799€ avec zoom x3 / 999€ avec zoom x10 – mai 2015

Capteur 4/3 de 16MP, viseur électronique 100% x0.7 et 2.360.000 points, AF contraste DFD sensible à -4IL, écran articulé tactile de 3’’ et 1.040.000 points, obturateur mécanique 1/4000ème, obturateur électronique 1/16000ème, filtres créatifs, vidéo 4k, wifi, autonomie de 350 photos, poids de 520gr avec son zoom x3 stabilisé.

Panasonic Lumix DMC-GH4

1.499€ nu – Février 2014

Capteur 4/3 de 16.05MP, viseur électronique 100% x0.67 et 2.360.000 points, AF contraste DFD sensible à -4IL, écran articulé tactile et 1.040.000 points, obturateur 1/8000ème, filtres créatifs, vidéo 4k, wifi (+NFC), autonomie de 500 photos, tropicalisation, poids de 560gr nu.

 

 

Un appareil Micro 4/3 peut-il remplacer une caméra vidéo ?

Oui ! Le Standard Micro 4/3 a en effet dès son origine pris en compte les contraintes spécifiques de la vidéo. Tous les appareils Micro 4/3 Olympus et Panasonic permettent donc d’enregistrer des vidéo et ce, avec autofocus. En outre, les optiques Micro 4/3 (hormis quelques rares références) sont optimisées pour une utilisation vidéo avec une motorisation silencieuse dont le fonctionnement ne parasitera pas l’enregistrement sonore de la vidéo, au contraire d’une optique « reflex ».

Et comme pour la photographie, le Micro 4/3 a vocation à satisfaire les besoins du grand public et des professionnels. Le Panasonic Lumix GH4 (ci-contre) est ainsi le premier hybride et plus généralement le premier appareil à objectifs interchangeables grand public à permettre l’enregistrement de vidéo en 4K. Cet appareil pouvant, grâce à ses fonctions vidéos poussées, également intéresser les professionnels de la vidéo, Panasonic a développé toute une gamme d’accessoires permettant d’optimiser encore plus l’utilisation de cet appareil par les professionnels, comme notamment un grip DMW-YAGH dédié à la vidéo comprenant des connectiques HD-SDI, XLR, etc.

Des fabricants spécialisés dans la vidéo, comme Blackmagic Design ou encore JVC, ont également rejoint le standard Micro 4/3 et proposent des caméras spécifiquement conçues pour la vidéo. Ces caméras se destinent bien entendu alors plutôt à des utilisateurs experts en vidéo ou des professionnels, Blackmagic ayant même présenté en avril 2014 une camera pour la production en direct (en studio) en monture Micro 4/3.

 

 

 

 

Prix au lancement / Principales caractéristiques

Blackmagic Pocket Cinema Camera

775€ – avril 2013

Monture Micro 4/3 active, capteur 12.48×7.02mm (soit un coefficient de x2.88), Full HD, format CinemaDNG RAW (12bits) et ProRes 422 (10bits), écran de 3.5’’, autonomie de 60 minutes en enregistrement, poids de 355gr.

Blackmagic Cinema Camera MFT

1555€ – septembre 2012

Monture Micro 4/3 passive (mise au point manuelle, contrôle du diaphragme manuel, etc.), capteur 15.81×8.88mm (soit un coefficient de x2.28), Full HD, format CinemaDNG RAW (12bits) et ProRes 422 (10bits), écran de 5’’, autonomie de 90 minutes en enregistrement, poids de 1.5kg.

Blackmagic Micro Cinema Camera

939€ – avril 2015

Monture Micro 4/3 active. Full HD.

Blackmagic Micro Studio Camera 4K

1235€ – avril 2015

Monture Micro 4/3 active. 4k.

JVC GY-LS300

septembre 2014

Monture Micro 4/3 active. Capteur Super 35mm (24.4×13.7mm), 4k Ultra HD (3840 x 2160) à 150Mbps à 24p ou 30p. Ecran LCD 3.5 » de 920.000 points, viseur de 1.560.000 points.

Panasonic AG-DVX200

5.600€ – juillet 2015

Zoom x13 28-365mm f/2.8-4.5, capteur 4/3, écran de 3.5 » et 2.760.000 points, viseur OLED de 1.770.000 points. 4k à 24p 100Mbps et Ultra HD 60p 150 Mbps. Poids de 2.7kg (sans batterie).

 

 

Quels objectifs Micro 4/3 choisir ?

Le système Micro 4/3 est actuellement le système offrant le parc d’optiques le plus vaste et le plus complet des systèmes hybrides ; De nombreux zooms et focales fixes sont en effet proposés par plusieurs marques et permettent de satisfaire un maximum de besoins et envies : tous les objectifs Micro 4/3, quelle que soit leur marque, peuvent en effet être montés indifféremment sur tous les boîtiers Micro 4/3, Olympus ou Panasonic, sans problème de compatibilité et sans qu’il soit nécessaire d’utiliser une bague d’adaptation.

Il est ainsi possible par exemple de monter un objectif Olympus M.Zuiko Digital sur un appareil Panasonic Micro 4/3 comme il est possible de monter un objectif Panasonic Lumix sur un Olympus PEN ou OM-D.

Cette pleine compatibilité entre les différentes marques ayant rejoint le standard Micro 4/3 constitue certainement un atout non négligeable pour les utilisateurs de matériels Micro 4/3 qui bénéficient d’un choix très large d’objectifs – d’autant plus large qu’il est possible d’utiliser les objectifs 4/3 – et de boîtiers.

Le système micro 4/3 propose de nombreux zooms, objectifs à focale fixe et objectifs destinés à un usage « cinéma » que nous vous proposons de découvrir dans trois guides distincts afin de faciliter vos recherches. Pour consulter ces guides, il vous suffit de cliquer sur le type d’objectifs ci-dessous (ou dans la barre de menu figurant en haut de la page). Ces guides seront mis à jour en fonction des nouveautés présentées par les fabricants. [nb. Les guides zooms et focales fixes Micro 4/3 sont disponibles, le guide « objectifs « cinéma » est en cours de réalisation]

A titre préliminaire, notez que les objectifs Olympus en monture Micro 4/3 sont identifiés par la dénomination « M.Zuiko Digital ». Les objectifs M.Zuiko Digital ne doivent pas être confondus avec les objectifs « Zuiko Digital » (sans « M. » donc) qui sont eux en monture 4/3 (et non Micro 4/3)…

 

LES ZOOMS MICRO 4/3

LES FOCALES FIXES MICRO 4/3

LES OBJECTIFS CINEMA

 

 

PS : Les dates importantes du Micro 4/3 :

  • 5 août 2008 : lancement du standard Micro 4/3
  • 12 septembre 2008 : Présentation du Panasonic Lumix DMC-G1, le premier appareil hybride au standard Micro 4/3 et donc le premier hybride commercialisé !
  • 3 mars 2009 : Présentation du Panasonic Lumix DMC-GH1 aux fonctionnalités vidéos très poussées qui donneront leur signature à la gamme GH de Panasonic.
  • 16 juin 2009 : Présentation de l’Olympus PEN E-P1, le premier compact hybride au standard Micro 4/3 d’Olympus.
  • 26 août 2010 : Annonce du ralliement au standard Micro 4/3 de Cosina (Voigtländer, voir ICI) qui développera au cours des trois années qui suivront cette annonce, 3 objectifs Nokton hyper lumineux avec une très grande ouverture de f/0.95, exclusivement en monture Micro 4/3 (17.5/0.95, 25/0.95,42.5/0.95).
  • Février 2011 : Schneider-Kreuznach (voir ICI) et Sigma (voir ICI) indiquent rejoindre le standard Micro 4/3.
  • 8 février 2012 : Présentation de l’Olympus OM-D E-M5, premier hybride de la marque avec viseur électronique intégré et dont le design s’inspire des reflex argentiques OM. Premier hybride du marché à disposer d’un boîtier tropicalisé et premier appareil photo toutes catégories confondues à embarquer un système de stabilisation sur 5 axes.
  • 10 mai 2013 : Présentation de l’Olympus PEN E-P5, le premier hybride du marché à être équipé d’un obturateur mécanique pouvant atteindre la vitesse de 1/8000ème de seconde.
  • 10 septembre 2013 : Présentation de l’Olympus OM-D E-M1, le premier hybride professionnel de la marque (et sans doute même du marché si l’on s’en réfère à la fiche technique). L’E-M1 fusionne les systèmes 4/3 et Micro 4/3, son capteur équipé d’un AF hybride « Dual Fast AF » permettant d’exploiter pleinement les objectifs reflex 4/3 (comme le ferait un reflex !).
  • 07 février 2014 : Présentation du Panasonic Lumix DMC-GH4, le premier hybride Micro 4/3 et plus généralement le premier hybride du marché à permettre l’enregistrement de vidéo en 4K.
  • 07 avril 2014 : JVCKENWOOD annonce rejoindre le standard Micro 4/3 (voir ICI).

 

Les commentaires sont clos.