Reportage: Slow Tourisme

Reportage: Slow Tourisme

Parmi les nouvelles tendances touristiques, ce que l’on appelle le « slow tourisme » est en passe de devenir un véritable phénomène sociétal, touchant tous les publics.
Les croisières fluviales en France occupent désormais une place sans cesse grandissante, à tel point que Lyon est devenue la capitale française des croisières fluviales.

Slow Tourisme

Slow Tourisme, un style de vacances qui a le vent en poupe

Ce choix de croisière est un vrai moment de convivialité et de détente en couple, en famille ou encore entre amis. Mais pas seulement en France. Certaines compagnies proposent des voyages en Allemagne, Portugal, Russie, Asie…
Véritables hôtels flottants, le personnel de ces paquebots fluviaux y est à la fois souriant, aimable et patient.
Les chefs cuisiniers de la compagnie gèrent et conçoivent leurs menus dans la pure tradition de la gastronomie française.

Un tourisme bien différent des croisières maritimes

Le gigantisme de certains navires de croisière en mer ne se retrouvera pas sur les bateaux de fleuves, ces derniers étant bien plus petits (une centaine de mètres pour 80 cabines et 160 passagers maximum contre 6000 sur un navire maritime)
Ils apportent donc un certain nombre d’avantages pour qui préfère une ambiance calme et intimiste.
Conséquences directes de ce changement d’échelle: on croise plus souvent les mêmes personnes, le contact avec le personnel de bord est privilégié, car répété, et il est plus évident de rencontrer le capitaine et ses équipiers.
De la Normandie à la Provence, 8 700 km de canaux traversent les régions françaises. C’est un bon moyen de découvrir ou redécouvrir les sites sous un autre angle.
Lors de croisieres maritimes,  il arrive que le port soit excentré par rapport au centre de la ville et aux divers points d’intérêt. Ce n’est pas le cas des croisières fluviales, puisque le navire accoste en plein cœur de la ville.
Les voyageurs ne restent pas à bord et consacrent plus de temps aux visites à terre.
Autre point contraire aux croisières maritimes, le passager est en contact visuel permanent avec la terre, depuis les ponts du navire, du bar, de la cabine…
Aux passages d’écluses, bon nombre de passagers se rendent à l’avant du navire afin d’observer le personnel de bord à la manœuvre.
Autre point positif: les passagers ne sont pas contraints de passer par la case « terminal » et fouilles systématiquement lors de l’entrée ou sortie du bateau.

Un tourisme florissant

Il y a quinze ans, à peine quatre paquebots s’aventuraient chaque année sur la Saône et le Rhône. Ils sont désormais plus d’une vingtaine, représentés par les compagnies telles que CroisiEurope, Viking River ou encore Arosa.
Ces compagnies proposent aux voyageurs des croisières permettant, entre autres, de relier Chalon-sur-Saône à Arles ou Martigues en passant par Lyon et s’amarrant sur les bords des quais lyonnais.
Ce développement n’est pas termine : d’ici a 2018, une trentaine de paquebots sont attendus pour près de 1 500 escales annuelles
On a dénombré en 2015 plus de 700 escales pour le seul quai Claude Bernard, le long du quartier des universités dans le 7e arrondissement.
Les sites les plus convoites par les touristes lors des escales lyonnaises sont le quartier du Vieux-Lyon, le site de Fourviere, l’amphithéâtre romain ou encore le quartier de la Confluence.

Un tourisme lucratif

Sur l’année 2015, les retombées directes et indirectes ont été estimées à 16 millions d’euros.
D’ici 2018, Lyon table sur des retombées qui avoisineraient les 80 millions d’euros.

75 % de touristes étrangers

Le phénomène qui touche essentiellement des Suisses, des Allemands, des Britanniques ou des Américains.

Ce reportage a été effectué sur le MS Mistral appartenant a la compagnie CroisEurope.

Longueur : 110 mètres
Largeur : 11,40 mètres
Nombre de cabines : 79 cabines
Capacité d’accueil : 158 passagers
Commodités à bord : salon avec piste de danse et bar – salle à manger – grand pont soleil avec transats – boutique.
Climatisation sur l’ensemble du bateau et dans chaque cabine. Chauffage central, électricité 220V, radar, radiotéléphone, WiFi à bord.

Photo en HD sur Maya-Press.com Archives

Toute utilisation et/ou reproduction du texte sans autorisation est fortement déconseillée.
Any use and/or reproduction of this text without permission is highly inadvisable.

Bandeau 2013 copie

Les commentaires sont clos.