Archives de
Étiquette : croyance

Transe Express

Transe Express

La traditionnelle fête des mineurs emmène de l’Hôtel de Ville jusqu’au Puits Couriot les milliers de stéphanois dans un défilé aux flambeaux aboutissant dans un grand spectacle aérien et musical, un carillon céleste de 26 cloches par la Compagnie Transe Express.[photoshelter-img width=’600′ height=’418′ i_id=’I0000Y6igTazkzGU’ buy=’1′]

 » Fondé il y a plus de vingt ans par Brigitte Burdin et Gilles Rhode qui en assurent la direction artistique, Transe Express joue dans les espace ouverts pour aller à la rencontre du public. La compagnie est spécialiste dans l’art céleste et pratique le théâtre d’intervention. Transe Express s’est fait connaître sur le plan international par son Mobile Homme, présent en ouverture des J.O. d’Albertville en 1992, Roue-Ages créé pour habiter les Champs-Elysées le 31 décembre 1999 ou encore la célébration du nouveau millénaire sur le Parvis de Beaubourg ou l’ouverture du Festival d’Avignon 2010. »

PHOTOS HAUTE DEFINITION – HIGH DEFINITION IMAGES

[photoshelter-gallery g_id=’G0000OYKSjmRD8DM’ g_name=’Ste-Barbe-Transe-Express’ width=’600′ f_fullscreen=’t’ bgtrans=’t’ pho_credit=’iptc’ twoup=’f’ f_bbar=’t’ f_bbarbig=’f’ fsvis=’f’ f_show_caption=’t’ crop=’f’ f_enable_embed_btn=’t’ f_htmllinks=’t’ f_l=’t’ f_send_to_friend_btn=’f’ f_show_slidenum=’t’ f_topbar=’f’ f_show_watermark=’t’ img_title=’casc’ linkdest=’c’ trans=’xfade’ target=’_self’ tbs=’5000′ f_link=’t’ f_smooth=’f’ f_mtrx=’t’ f_ap=’t’ f_up=’f’ height=’400′ btype=’old’ bcolor=’#CCCCCC’ ]

Pour la petite histoire: Sainte Barbara est une sainte de l’Église catholique romaine et de l’Église orthodoxe qui est fêtée le 4 décembre.
Elle aurait vécu au milieu du IIIe siècle à Héliopolis, aujourd’hui Baalbek au Liban,  sous le règne de l’empereur Maximien.
Son père, Dioscore, était un riche édile païen descendant de satrapes perses. On ne sait pas bien s’il voulait protéger sa virginité de sa fille ou la protéger du prosélytisme chrétien ou les deux, toujours est-il qu’il l’enferma dans une tour à deux fenêtres. Un prêtre chrétien, déguisé en médecin, réussît à s’introduire dans la tour et … la baptisa.
Au retour d’un voyage de son père, Barbe lui apprit qu’elle avait percé une troisième fenêtre dans le mur de la tour pour représenter la Sainte Trinité et qu’elle était chrétienne.
Fou de rage, son père mit le feu à la tour. Elle réussit neanmoins à s’enfuir, mais un berger découvrit sa cachette et avertit son père qui la traîna devant le gouverneur romain de la province.
Elle fut condamnée au supplice.
Comme la jeune fille refusait d’abjurer sa foi, le gouverneur ordonna au père de trancher lui-même la tête de sa fille.
Ils étaient joueurs, à l’époque: elle fut d’abord torturée, puis on lui brûla certaines partie du corps, on lui arracha les seins mais elle refusa toujours d’abjurer sa foi.
Rancunier, Dioscore la décapita mais fut aussitôt châtié par le Ciel : il mourut frappé par la foudre.
Quand les chrétiens vinrent demander le corps de la jeune martyre, ne voulant pas utiliser son prénom perse et ne pouvant pas se dévoiler en utilisant son prénom de baptême chrétien, ils ne purent la nommer que comme « la jeune femme barbare », d’où le nom de sainte Barbara qui lui fut donné.
Si certains peuvent demander les prières de sainte Barbe pour être protégés de la foudre, elle est aussi la patronne et la protectrice des architectes, des géologues, des pompiers, des mineurs, des artilleurs, des sapeurs, des canonniers, des artificiers, des ingénieurs de combat, des métallurgistes, des démineurs et autres corporations liées au feu, les pétroliers militaires, les foreurs et les personnels de l’industrie des turbines à gaz.
Pour peu qu’ils soient croyant, bien entendu.
Les empereurs byzantins vénéraient particulièrement ses reliques. Elles furent transférée au VIe siècle à Constantinople.
Par la suite, une partie fut emmenée en Italie par les Vénitiens, et une autre au XIe par la fille d’Alexis Comnène à Kiev, où elles se trouvent toujours à la Cathédrale Saint Vladimir de Kiev.
Voila, comme ça si un jour vous défilez, vous saurez au moins pour qui.
Tout ceci ne fait que renforcer mes convictions: la religion quelle qu’elle soit est vraiment un déclencheur de haine.

Les differentes manifestations sont principalement:
– A St. Etienne: Le 4 décembre, la statue de Sainte-Barbe défile dans les rues jusqu’aux différents puits de mines, ce défilé est généralement accompagné d’un spectacle.
Le maire donnait traditionnellement un jour de congé à cette occasion.
– En Savoie: Le premier samedi de décembre, à Bozel, la chapelle Sainte-Barbe est exceptionnellement ouverte, et une messe y est célébrée le matin. Puis s’ensuit une dégustation de soupe traditionnelle (haricots et lard), préparée dans la nuit dans un immense chaudron par les habitants et partagée entre toutes les personnes présentes.
– En Provence: Le 4 décembre, en Provence, chacun doit semer du blé ou des lentilles sur du coton imbibé d’eau dans trois coupelles que l’on pose sur la table le soir de Noël. Une bonne pousse est signe d’abondance et de prospérité.
– En Alsace: Toujours le 4 décembre, en Alsace, on coupait des branches d’arbres fruitiers (en particulier le cerisier) qui étaient placées dans un vase rempli d’eau. À partir de là il fallait quotidiennement couper un petit bout du pied de la tige et renouveler l’eau. Si on observe bien ces recommandations, les branches fleurissent vers Noël et une belle floraison est signe d’abondance.
– En Bretagne: La forme bretonne est Barba, prénom de la conteuse Barba Tassel, informatrice de Fañch an Uhel.

– Au Liban, pour finir: On commémore la fuite de Barbara de la tour où elle fut emprisonnée.
Dans l’histoire, sa fuite n’aurait jamais réussi sans l’aide de ses amies qui lui donnèrent l’idée de se déguiser.
D’où la tradition libanaise qui veut que la veille de la fête de la Sainte-Barbe, soit le 3 décembre, les enfants se déguisent avec toute sorte de costumes et de masques.
Ils vont ensuite cogner aux portes du voisinage et ainsi charmer les adultes (parfois eux-mêmes déguisés) en sollicitant des friandises ou de l’argent, non sans leur avoir au préalable chanté une rengaine à la gloire de Barbara et en jouant de la darbouka, soit sur leur pas de porte, soit en chemin dans la rue.
La légende veut également que durant sa fuite, Barbara se soit cachée dans un champ de blé et qu’elle se soit nourrie de cette céréale.
Ainsi, en mémoire de Sainte-Barbe, la coutume libanaise veut que l’on prépare, dès le 3 décembre, une bouillie de grains de blé sucrée, parfumée à l’anis et garnie d’une multitude de graines de fruits secs.
Cette collation est consommée dans les foyers et offerte aux visiteurs. Il est aussi fréquent que l’on fasse pousser, symboliquement, des germes de blé dans les foyers en cette saison.
Ces traditions sont particulièrement mises en valeur à Amchit où se trouve une belle et antique église dédiée à Sainte-Barbe.
Cet aspect folklorique de la fête rappelle, dans sa forme, celle du Mardi gras ou la célèbre fête de la Halloween.
La fête de la Sainte-Barbe intervient exactement à 3 semaines du 25 décembre, jour de Noël.

Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France – Chief Rabbi of France

Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France – Chief Rabbi of France

L’élection du Grand Rabbin de France a eu lieu le 22 juin 2008. Gilles Bernheim devient la plus haute autorité judaïque française.

The election of Grand Rabbi of France took place on june 22, 2008.


PHOTOS HAUTE DEFINITION – HIGH DEFINITION IMAGES

Agé de 56 ans, Gilles Bernheim est le Grand Rabbin de la synagogue de la rue de la Victoire, à Paris. Le nouveau Grand Rabbin de France est élu pour un mandat de sept ans et prendra ses fonctions le 1er janvier 2009, conformément au statut du Consistoire central.

Aged 56, Gilles Bernheim becomes the Chief Rabbi of the synagogue de la Victoire in Paris. The new Grand Rabbi of France is elected for a seven years mandate and will be taking up his duties on the first of january 2009, according to the status of the central consistory.

Lire la suite Lire la suite